//
vous lisez...
Divers

Après la lutte des places, quoi d’autre ?

En décembre 2007, une revue éditée par la Fondation Gabriel Péri – nouvelles FondationS – interrogeait des personnalités politiques, dont Hollande, Valls, Mélenchon, Mamère, comme le rappelle ce billet de blog de Mediapart. Par un artifice sémantique dont les communiquants et les politiques ont le secret, la lutte des classes est devenue le « partenariat social »

Voici ce que répondait François Hollande aux questions de la revue: « Il nous faut donc éviter que les logiques capitalistes ne finissent par nous dépasser, c’est à dire  qu’il nous faut protéger les enjeux de l’humanité des logiques du profit… » On mesure aujourd’hui l’ampleur du double discours. Celui, impuissant, du président, et celui, racoleur du candidat.

Je pose qu’il n’y aura aucune refondation, ni davantage,de révoltes car pour un politique, il n’y a que des coups à prendre et aucun intérêt immédiat. Quant aux salariés, ils ne sont plus correctement représentés par les syndicats et aucune organisation cohérente et structure n’a encore pris le relais. Le système économique et politique aura l’obligation de se transformer lors du prochain krach financier car les Etats et les populations ne pourront, ni ne voudront mettre à nouveau la main à la poche. Surtout, la pression du numérique, de la robotique et d’Internet, rupture majeure qui touche tous les pans de la société, imposera une refonte radicale des rapports sociaux et économiques. La valeur travail telle que nous la connaissons aujourd’hui volera en éclats. Sans oublier, la nécessité de revoir la notion de croissance et de penser celle d’un développement raisonné qui préserve nos ressources naturelles.

Face à l’ampleur des défis et évolutions à préparer, à accompagner, jamais les politiques n’ont paru aussi démunis. Un constat d’autant plus difficile quand on voit la cécité des électeurs qui, de plus en plus, voient les faux remèdes du FN comme une solution. Mais on touche ici aux limites de la démocratie qui consiste à donner un bulletin de vote à tous, même à ceux qui ont une idée fumeuse du monde dans lequel ils vivent

Advertisements

À propos de Serge Escalé

Rédacteur. En veille sur l'économie, le social, l'usage et implications des technologies, le numérique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :