//
vous lisez...
Divers

Le patrimoine des ménages augmente par miracle …

patrimoine2

La fascination pour les chiffres et l’absence de recul pour les commenter suscitent des titres erronés. Par exemple, sur la valeur du patrimoine par habitant. En cause, la méthode de calcul choisie pour le déterminer et qui permet de faire des accroches biaisées et/ou raccoleuses.

Ainsi,Le Figaro qui s’attarde rarement sur les inégalités sociales, titre « Le patrimoine financier des ménages atteint 118.000 milliards d’euros« , utilisant pour cela la moyenne des patrimoines en France et dans le monde. Dans ce papier,  il est dit en particulier que  » depuis 2007 la richesse des ménages en France a augmenté de 20 % soit 5 % de plus que la moyenne en Europe. Elle occupe aujourd’hui la quinzième place dans le classement avec un patrimoine financier de 48.800 euros par habitants  » .

Pour comprendre la biais introduit par la méthode de calcul, bref  retour sur 2 fonctions basiques en maths, la moyenne et la médiane.

La médiane est un reflet plus fidéle de la représentation de valeurs. Exemple, la richesse par habitant.

La médiane est un reflet plus fidéle de la représentation de valeurs. Exemple, la richesse par habitant.

  • La moyenne est la somme de toutes les valeurs divisée par le nombre des valeurs. Par exemple, si dans une population déterminée vous avez quelques très riches patrimoines au milieu de nombreux pauvres, la moyenne ne reflétera pas l’appauvrissement généralisé des habitants .
  • La médiane sépare en deux parties une série de valeurs par la moitié. Dans le même exemple, une moitié de la population gagnera plus que la valeur médiane, l’autre moitié gagnera moins.

Dans l’exemple ci-dessous, une seule valeur ( 3000) est largement supérieure à toutes les autres. La médiane est de 7 et rend compte de l’inégalité de distribution: 6 valeurs ( la moitié des nombres)  sont en dessous de 7 et 6 valeurs au dessus de 7 . La moyenne des nombres de 237 n’apporte qu’une donnée imprécise et sans signification réelle.

Dans BFM Business  Olivier Delamarche remet en place son contradicteur Marc Ries, sur le fait qu’il confond la moyenne et la médiale en déclarant que la fortune des américains a fait un bon en avant alors qu’il s’agit de la fortune de 1% des ultra-riches.

Ce court billet vous donnera peut-être envie d’aller plus loin dans le recul nécessaire face à la manipulation des chiffres. A ce sujet, une très intéressante lecture, celle du « Petit cours d’autodéfense intellectuelle » du professeur et auteur canadien Norman Baillargeon:

Un livre pour prendre les chiffres et les informations avec des pincettes

Un livre pour prendre les chiffres et les informations avec des pincettes

Publicités

À propos de Serge Escalé

Rédacteur. En veille sur l'économie, le social, l'usage et implications des technologies, le numérique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :