//
vous lisez...
Livres, Livres_Economie

Modeste proposition pour résoudre la crise de la zone euro

En ces temps où de nombreux économistes et commentateurs improvisés glosent abondamment sur la crise de l’euro, voici un petit livre roboratif. Il pose d’abord que le problème majeur dans la zone euro n’est pas la dette. C’est le symptôme d’un mal plus profond: l’architecture défaillante de la zone euro. Inutile pour cela de changer les traités européens et ouvrir de nouveaux débats. Modestes_PropositionsCe court texte est décliné en 4 mesures applicables rapidement:

Mesure 1: Que les banques qui doivent être recapitalisées le soient par directement auprès du MES (mécanisme européen de stabilité), une institution financière internationale qui peut lever des fonds sur les marchés financiers pour un montant allant jusqu’à 700 milliards d’euros, afin d’aider sous conditions des États en difficulté. Cela, pour éviter que les gouvernements nationaux soient obligés d’emprunter pour leur propre compte comme Chypre, l’Espagne ou la Grèce.

Mesure 2D’après le traité de Maastricht, chaque Etat membre doit limiter son taux d’endettement à 60% de son PIB. Depuis 2008, la plupart des Etats membres ont franchi cette limite. La BCE (Banque Centrale européenne) devrait donner la possibilité aux Etats membres de convertir la part de leur dette qui respecte les critères de Maastricht, en une dette émise par la BCE elle-même.  LA BCE devient ainsi intermédiaire entres les Etats et les investisseurs. Cette proposition ne devraient pas ravir les opposants à Maastrich et au TCE.

Mesure 3: Un programme d’investissement en faveur de la croissance et de la cohésion. On comprend ici que les auteurs de cet opuscule, ne rompent en rien avec la mythe de la croissance, seule garante pour eux d’une sortie de la crise. Ce programme financé par la BEI (Banque Européenne d’investissement) et le FEI (Fonds Européen d’Investissement). Ces investissements concernent les biens et services publics et privés essentiels, pour l’instant insuffisants.

Mesure 4Un programme de solidarité sociale d’urgence. L’Europe, d’après les auteurs doit s’engager sans délai dans un programme de solidarité sociale d’urgence qui satisfasse les besoins alimentaires et énergétiques de tous les Européens, grâce à deux mesures: un programme de bons alimentaires inspiré du programmes des Food stamps aux USA et un programme d’accès minimum à l’énergie.

Ces propositions ne demandent aucun accord préalable vers une Europe fédérale, bête noire des libéraux mais font appel aux coopérations renforcées plutôt que par l’imposition de l’austérité.  Elles sont soutenues par Michel ROCARD qui dans son style inimitable et ampoulé  affirme « qu’il n’a trouvé dans ces propositions, aucune opinion dirimante qui paraisse rendre la chose impossible ».

Aux lecteurs attentifs de les examiner à la loupe.

Publicités

À propos de Serge Escalé

Rédacteur. En veille sur l'économie, le social, l'usage et implications des technologies, le numérique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :