//
vous lisez...
En bref

René Barbier, passeur de sagesse

 

Pourquoi un billet sur le chercheur René Barbier sur un blog dédié principalement au numérique ? Je pense qu’aucune avancée technique ne peut en aucun cas être découplée d’une réflexion sur le sens de la vie, hors de tous les dogmatismes politiques, spirituels, religieux, intellectuels. Et cela, sans verser dans le nihilisme agressif qui accompagne immanquablement les crises que traversent régulièrement nos sociétés. Il n’est pas nécessaire de nommer ici tous les faux combats visant à l’exclusion  de l’autre et les diatribes haineuses et stériles contre tel ou tel groupe humain.

Certains penseurs, ou passeurs si l’on veut, ont lancé des pistes de réflexions à mon sens indispensables pour s’orienter dans un monde de plus en plus complexe et assimiler les permanences.  René Barbier cite ainsi la vision de Carl Gustav Jung, recoupant la sagesse indienne, déclinant trois tendances majeures se succédant, lors d’une trame existentielle. « La première est la propension à l’aventure. La seconde se caractérise par le fait de chercher à relier sa personnalité au fonctionnement social…»«Elle est une quête adaptative, parsemée de conflits enrichissants. La troisième, générée par la perspective de la mort individuelle, consiste en un mûrissement, sans doute une relativisation des approches pugnaces au profit d’une recherche de sens. L’homme vise alors à apporter sa pierre à la conciliation des éléments du vivant. .. »

Biographie de René Barbier ( source: wikipedia)

René Barbier est un chercheur et universitaire français. Professeur émérite à l’université de Paris VIII Saint-Denis en sciences de l’éducation depuis 2007. Il est actuellement conseiller scientifique du Centre d’Innovation et de Recherche en Pédagogie de Paris récemment créé par la Chambre de Commerce de Paris (CIRPP).

Sa thèse de doctorat en sociologie de l’éducation date de 1976 et son habilitation à diriger des recherches de 1992.

Il a développé les sciences de l’éducation par des travaux sur la recherche-action. Ses travaux sont basés sur ceux de Cornelius Castoriadis, Edgar Morin, du psychanalyste Carl Gustav Jung, des philosophes orientaux comme Ramana Maharshi et Sri Aurobindo et du penseur d’origine indienne Jiddu Krishnamurti. Ce dernier fut découvert par la société théosophique et destiné au rôle d’instructeur du monde. En août 1929, il décide de dissoudre l’organisation mondiale construite autour de lui et commence à développer un enseignement qui pousse à trouver en soi sa propre vérité, au delà de tout conditionnement mental, religieux, philosophie. En bref, il s’agit de l’exact opposé d’un fonctionnement sectaire où les disciples sont priés d’écouter sans aucun libre arbitre.

 

Advertisements

À propos de Serge Escalé

Rédacteur. En veille sur l'économie, le social, l'usage et implications des technologies, le numérique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :