//
vous lisez...
Sciences: un pas de côté

Quelques prédictions technologiques pour le meilleur des mondes …

Je me méfie beaucoup des artifices éditoriaux qui proposent un nombre bien carré de conseils, avis, réflexions comme les 10 idées les plus révolutionnaires, les 5 conseils pour être en forme. La fameuse collection « Pour les nuls » (First editions) est coutumière du fait et la presse en use et abuse régulièrement. Au lecteur patient de tout lire puis jeter dans la corbeille les thèmes artificiels et hors sujet. Dans le genre, j’ai extrait quelques thèmes parmi les 10 prédictions technologiques dans le futur sur le site Howstuffworks. La pensée critique des sciences doit s’intéresser à ces sujets et ne pas laisser le champ libre aux seuls promoteurs d’un système techniques dénuée de contrôle, hors d’un vrai débat démocratique

  • Avatars, substituts et robots

Vous trouvez que les progrès technologiques se répandent à un rythme effréné  ? La technique vous effraie ? Qu’à cela ne tienne. Vous serez représentés dans le monde connecté et virtuel par un avatar qui vous représentera pour le meilleur et pour le pire. Un autre vous-même mais plus calé que vous en matière de technologie et qui négociera avec, notamment, l’internet des objets. L’organisme de recherche de l’armée américaine, la Darpa, a budgété des millions de dollars pour créer des avatars qui agiront comme substituts de vrais soldats sur les champs de bataille. Bien entendu, ces réalisations fantastiques ne préjugent d’aucune tentative de réflexion éthique sur la place de l’humain parmi les machines évoluées.

futurists-predict-4

Les avatars (celui-ci est issu du jeu Second Life) et les substituts apparaissaient dans les jeux, la réalité virtuelle et l’interfaçage informatique. Aujourd’hui, ils peuvent remplacer virtuellement les êtres humains.

  • Nanotechnologies, nanomédecine

Les nanotechnologies permettent une précision incroyable et sont un moyen de copier le travail de la nature à son fonctionnement le plus élémentaire. Mais qu’est-ce, au juste, un nanomètre ? L’épaisseur d’une feuille de papier mesure 100.000 nanomètres; il y a 10 millions de nanomètres dans un cm . (un nanomètre est un milliardième de mètre).

Les nanotechnologies sont présentes dans à peu près tous les domaine.  Pour les innovations en ingénierie , les appareils médicaux , l’imagerie , l’informatique et beaucoup plus. La nanomédecine est un secteur en croissance rapide. Parce que beaucoup de maladies et de troubles dans l’organisme ont lieu au niveau cellulaire et se développent en fonction  du patrimoine génétique, la nanomédecine aurait la capacité de traiter à la racine même de la cause. Elle peut être à la fois préventive et curative parce que le traitement atteint les centres  les plus minuscules du corps. Neurochirurgie et thérapie génique sont deux domaines dans lesquels la nanomédecine est particulièrement bien adaptée. Là aussi, le débat éthique est à peine amorcé et dans tous cas inaudible dans le grand public.

index

Les nanotechnologies interviennent au niveau du milliardéme de métre.

  • Contrôle quantique

Imaginez un très petit espace sur une puce électronique déjà minuscule. Quelque chose de microscopique avec le pouvoir de calculer comme un ordinateur sans avoir besoin d’un circuit complexe et susceptible d’être déplacé par la lumière ou le son. Il s’agit de la technologie quantique vue de manière simple.

Pour aller plus loin , le contrôle quantique utilise une technologie issue de la physique pour les applications informatiques. L’électrodynamique quantique (ou QED), décrit l’interaction entre la matière et de la lumière , et les circuits QED opérent cette interaction au niveau de la puce d’ordinateur en essayant de maîtriser l’interaction des circuits dans les machines.

Toutes ces percées dans la technologie quantique induisent une « intelligence » de taille infinitésimale, un sujet qui passionne les ingénieurs et les scientifiques. Elles ambitionnent de fusionner la science et de la technologie en quelque chose qui n’est pas une simple expérimentation mais aurait des implications importantes pour le fonctionnement des outils de communication que nous utilisons chaque jour un jour. Leur intérêt vient de leur taille à l’échelle atomique.

Mais que fera t-on de cette miniaturisation extrême des objets communicants ?

  • Le big data ou l’exploitation des données de masse

Si les scientifiques et les commerçants ne peuvent (encore) avoir un accès direct à nos cerveaux avec des outils de neurohacking ou de neuromarketing, ils peuvent collecter et utiliser nos données personnelles. Avec des quantités sans précédent d’images et de données disponibles en ligne sur les serveurs, les médias , les organismes gouvernementaux de réglementation et les services marketing des Facebook, Twitter et autres Google, s’efforcent constamment d’extraire les préférences des utilisateurs, leurs habitudes ainsi que les carnets d’adresses leurs relations.
La question centrale reste que les données personnelles échappent de plus en plus à ceux qui les produisent et les offrent sans toujours savoir  qui les exploite et ce qu’ils font avec cette masse considérable de données privées. Il s’agit dès à présent d’un défi permanent pour les contrôler.

05468563-photo-google-datacenter

Un data center de Google

Publicités

À propos de Serge Escalé

Rédacteur. En veille sur l'économie, le social, l'usage et implications des technologies, le numérique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :