//
vous lisez...
Art et Culture, Impressions Lyonnaises

Biennale de Lyon: Jeff Koons, mystificateur de génie ?

On pensait que l’exposition de Jeff Koons au château de Versailles fin 2008 aurait dessillé les yeux du milieu de l’art contemporain. Erreur, plus c’est gros, plus ça passe …  La preuve, Jeff Koons est invité à la biennale d’art contemporain de Lyon du 12 septembre 2013 au 05 janvier 2014.

Qui est Jeff Koons ? Après avoir été longtemps courtier en matières premières à Wall Street, Jeff Koons se lance dans l’art « en tant que vecteur privilégié de merchandising » selon la Wikipedia. Ses œuvres sont réalisées dans un atelier, situé à Chelsea, près de New York, avec plus de 100 assistants.  Koons ne réalise aucune œuvre lui-même mais impulse des idées qu’il fait exécuter par ses collaborateurs professionnels. Plus que d’un artiste, il s’agit d’un mystificateur, « un vendeur de vent » selon le mot d’Alain Korkos, bloggeur et journaliste à Arret Sur images, cultivant le kitsch, très apprécié par des milliardaires nouveau-riches – c’est l’artiste favori du grand financier et escroc américain Bernard Madoff ainsi que du milliardaire  François Pinault.

lobster

Lobster, sommet du kitsch, l’oeuvre de Jeff Koons au château de Versailles en 2008

Son talent incontestable est de faire monter le prix ce ses « oeuvres » à des sommets stratosphériques. « Balloon Flowers », ci-dessous, s’est vendue 25 millions de dollars. Cet argent sert, selon ses dires, à financer son « usine à fabriquer de l’art » et quelques dizaines d’assistants, dans l’esprit de la Factory d’Andy Warhol. Sa communication est parfaitement rodée: plus il est critiqué, plus monte sa cote. A cet effet, il multiplie les interviews, s’est attaché les services d’un directeur de communication et se compare aux plus grands artistes de l’art contemporain. Pas moins. Koons a été marié de 1991 à 1994 à Ilona Staller, alias « la Cicciolina », une actrice de films pornos, chanteuse et  ex-députée italienne, une autre image médiatique artificiellement construite.

Balloon flowers  prix chez Christie's: 20 millions d'euros ...

Balloon flowers
prix chez Christie’s: 20 millions d’euros …

Parfait businessman, Jeff Koons propose, en marge de ses expositions, des œuvres de petite taille dont il fait effectuer des tirages massifs. Ainsi, on peut trouver des « Balloon Dog » en porcelaine métallisée, édités par l’artiste, pour la modeste somme de 3000 à 5000 € pour un tirage de 2300 exemplaires. Excellente façon de gagner 11,5 millions de dollars sans trop d’efforts, histoire de garnir son portefeuille entre deux grandes expositions. Même tarif et même tirage pour ses « Puppies », petits vases en porcelaine blanche. Jaron Lanier a eu un mot très juste sur le marché de l’art en disant que le côté exagérée de certaines oeuvres était une monnaie d’échange pour les ultra-riches.

S’il s’agit d’encenser un professionnel du marketing, pourquoi pas …

Publicités

À propos de Serge Escalé

Rédacteur. En veille sur l'économie, le social, l'usage et implications des technologies, le numérique.

Discussion

3 réflexions sur “Biennale de Lyon: Jeff Koons, mystificateur de génie ?

  1. Et ceux qui ne l’ont pas entendu à moitié ce sont les marchands et les collectionneurs!
    Ces derniers sont capables de collectionner n importe quoi !
    À l’époque de Rembrandt le bulbe de tulipe atteignait des valeurs records et depuis la merde d artiste au propre et non au figure trouve sa place dans la galerie d art depuis que Manzoni l l a décrété en singeant Duchamp!
    Mais ce que ton article ne dit pas c est à qui rapporte le crime de lèse majesté ou prétendu tel !
    Ton artiste barde de l’épithète de génial le serait en raison de sa roublardise et bien non sa genialite consiste seulement a comprendre que le marche est prêt à s s’investir sur n importe quoi et qu il se sait justement est ce n importe quoi
    L art est pornographique, il en rajoute et pénètre la ciciollina dans des photos sans ambiguïté!
    Vive la tautologie et vive l oseille!
    Mais celui qui rend possible son petit jeu pseudo narcissique c est toujours le marchand et le collectionneur et quand le marchand se double d un collectionneur et qu il est propriétaire d’une maison d enchère…
    Alors la crois moi c est le jackpot !
    C est un peu les states qui actionnent la planche à billet…

    J'aime

    Publié par Eric Lisboete | septembre 7, 2013, 3:21

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Biennale d'art contemporain de Lyon : Jeff Koons, mystificateur de génie - Rue89Lyon | Rue89Lyon - octobre 25, 2013

  2. Pingback: Biennale d'art contemporain de Lyon : Jeff Koons, mystificateur de g - Rue89Lyon | Rue89Lyon - novembre 13, 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :