//
vous lisez...
Divers

Transhumanisme et réalité

Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. [définition Wikipedia]. A ce titre, ses promoteurs ont décrété indésirables le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort. La science et les technologies sont ainsi promues au rang d’élixir de longue vie et font référence au mythe ancien de l’immortalité.
Quand on connaît, comme l’écrivait Jacques ELLUL, puis Jean-Claude Guillebaud « l’infirmité » meurtrière du cheminement éthique, moral et politique de l’homme, il me semble essentiel d’examiner avec la plus grande attention le projet transhumaniste. Arguant de l’expansion logarithmique des inventions technologiques, les transhumanistes veulent préparer l’irruption d’un homme nouveau, parfait et débarrassé de ses faiblesses. Théorisé par l’informaticien Ray Kurzweil qui a rejoint Google fin 2012 pour travailler sur l’apprentissage automatisé et le traitement du langage, le transhumanisme souligne le fait, que le processus intrinsèque induit par la technologie est irréversible. Il faut donc, selon les transhumanistes, l’accompagner et non le combattre. Encore, une fois, l’homme n’a donné à ce jour aucune preuve qu’il contrôlait les technologies. Les armes sont de plus en plus destructrices, les nanotechnologies doivent être sérieusement évaluées, le nucléaire n’est pas totalement sous contrôle et il y a eu Hiroshima. Il semble urgent de marquer une pause et de mettre au rencart la panoplie du futurologue.

Advertisements

À propos de Serge Escalé

Rédacteur. En veille sur l'économie, le social, l'usage et implications des technologies, le numérique.

Discussion

4 réflexions sur “Transhumanisme et réalité

  1. Ce n’est pas possible dans la réalité, d’arrêter les progrès scientifiques et techniques/technologiques liés. Non seulement ces acteurs sont intouchables pour de nombreuses « raisons » mais tout simplement nous ne pouvons pas stopper l’évolution (technologique) dans tous les pays! Très loin de là. Et ce n’est pas une question purement économique bien que cela joue pour justifier dans un premier temps, évidemment, donc pas la seule « raison », c’est juste que nous sommes « allés trop loin », façon de parler, on ne réécrit pas l’histoire et tout coule de source quelque part. Le vrai problème des transhumanistes, selon moi, évidemment je ne représente pas toutes les factions, c’est un problème de course contre la montre. D’un coté les technologies s’effondrent côté prix, et une seule personne, ou un petit groupe ayant un peu d’argent peut se doter d’outils extraordinaires à l’heure actuelle. Comme vous l’écrivez dans votre article tout outil est potentiellement une arme. Cela a toujours été vrai, donc pas de changement de ce côté là, seulement les outils sont devenus d’une telle sophistication que « n’importe qui » peut en faire une arme « de destruction massive », en théorie. Et chaque jour cela devient de plus en plus problématique, les intégristes existent partout sans compter les rancuniers et certaines multinationales…. Bref le terrorisme est passé à l’hyperterrorisme universel, et il nous reste peu de marge de manœuvres, sauf à s’en remettre à Dieu et prier, pour les croyants… Certains de nous, transhumanistes, pensons que le posthumain seul peut régler ce problème, que les transhumanismes s’inscrivent très naturellement dans l’évolution générale et donc finirons par s’imposer. Le posthumain, pour rappel est une rupture paradigmatique avec l’humain, peut-être aura-t-il le meilleur de l’humain, faut-il l’espérer, mais il possèdera sans doute des qualités, ou plutôt des attributs que nous ne sommes même pas capable d’imaginer. Mais justement c’est la confiance envers l’évolution qui nous donne de l’espoir. L’humain n’est ni le centre de tout ni sa propre fin, c’est le commencement d’une autre forme d’être allant bien plus profondément dans le sens de la vie côté sensibilité mais aussi côté logique, pour résumer. Bref seul lui pourrait peut-être stopper la dangerosité de l’homme (je ne parle pas de la femme sinon je dirais humain.) Maintenant nous ne savons pas exactement par quelles technologies précises, par quels moyens il adviendra, de nombreuses voies sont plausibles.

    J'aime

    Publié par Jean-Luc Donné-Matteo | février 10, 2013, 11:12
  2. Sauf à jeter totalement aux orties, l’humain dans sa totalité, aujourd’hui, il faut avant tout s’interroger sur l’éthique, les moyens d’éradiquer la violence des Etats et des individus, le fait que 2,4 milliards d’humains vivent avec moins de 2 $ par jour ( source: http://www.inegalites.fr/spip.php?article381) . La méfiance doit être de mise face à l’avènement d’un homme nouveau si ces préalables n’ont pas étés posés.

    J'aime

    Publié par Serge Escalé | février 12, 2013, 9:19
  3. Écrire que je suis d’accord avec vous ne serait pas une forme de réponse très intelligente, même si je le suis en réalité.

    Il me semble que les questions morales sont essentiellement des problèmes que nous n’avons pas encore réussis à transformer en pratique. C’est une hypothèse. Chaque découverte doit être une méfiance de plus, notamment en ce qui concerne les nanotechnologies encore très récentes.

    Mis à part une guerre mondiale, un réveil collectif de 90 % (certainement plus) des humains pour renverser les injustices à tous niveaux, je ne vois pas grand chose comme solution à moyen terme. Et il est peu probable que les pays « stabilisés » au niveau émotionnel, contrôlé sciemment ou pas, se révoltent de façon radicale. Il reste encore quelques pays avec de grands tyrans, oui, eux, leurs peuples peuvent très bien se révolter, avec une aide extérieure, de préférence… Néanmoins cela ferait avancer les choses un peu, ce serait déjà merveilleux mais loin du compte.

    Je ne parle pas de La Corée du Nord, c’est l’endoctrinement total, le formatage des cerveaux depuis l’enfance, eux ne peuvent que subir, et sans aide extérieure ils sont mort-nés pour ainsi dire et même si l’expression est dure, elle convient à ce pays.

    Les extra-terrestres seraient une solution comme espoir de régulation et comme paradigme, mais pour l’instant aucune aide de ce côté là. Je trouve injuste de poser
    cet argument de côté, nous sommes nous-mêmes des extra-terrestres en quelque sorte.

    De plus il existe un facteur temps non négligeable, et il est bien délicat de faire de la prédiction à 5 ans de nos jours.

    Pour ces raisons, de même, que j’inscris un certain transhumanisme pour résoudre un problème crucial parce que nous sommes absolument dans l’urgence, monsieur Serge Escalé. Le posthumain provient aussi du fait que les religions ont de moins en moins de crédibilité et attendent toujours leurs messies. Je ne suis ni croyant ni non croyant ni athée ni non athée, ni ni ni… Pour vous préciser mon placement. Mais je pense tout de même que les transhumanismes sont loin de négliger l’aspect spirituel de leurs pensées plus ou moins visionnaires. Néanmoins nous sommes un peu fatigués que l’on traite de Kurzweil de pape du transhumanisme et de la singularité, nos pensées sur le spirituel sont ailleurs et non liées aux religions, bien qu’il existe des religieux parmi nous, voyant souvent tout cela comme pensées de Teilhard de Chardin. Je pense très sincèrement que nous recherchons l’absolue transparence, l’intégrité, et donc, à terme, une spiritualité authentique, sans paraboles…

    En ce qui concerne la spiritualité ce serait le point culminant et la fin du transhumanisme, j’imagine. Le posthumain peut très bien faire « le grand ménage en douceur » sur La Terre et faire évoluer vers lui les humains, et certains animaux comme quelques transhumanistes l’espèrent. C’est toujours un pari, pas celui de Blaise Pascal évidemment, mais c’est un pari ambitieux mais non doté d’une argumentation de plus en plus complexe mais aussi claire.

    Nous désirons le bonheur pour tous, le plus de libertés possibles pour tous. Nous espérons voir venir une source énergétique écologique et quasi illimité, je pense principalement en ce qui me concerne au vide quantique, bien plus qu’à la fusion contrôlée ou le nucléaire soft et efficace version Thorium (ces deux dernières auront-elles le temps de voir le jour, je n’en suis pas certain.)

    Hum, au plaisir de vous recroiser, Serge, le devoir m’appelle 🙂

    J'aime

    Publié par Jean-Luc Donné-Matteo | février 12, 2013, 3:30
  4. De quoi un homme a-t-il besoin pour être heureux? http://www.biblisem.net/narratio/verneche.htm

    J'aime

    Publié par José Diaz | juillet 6, 2014, 4:30

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :