//
vous lisez...
Divers

Affaire Cahuzac: Mediapart, le méchant harceleur

Aux yeux de la plupart de ses confrères, Mediapart est toujours suspect de ne pas être un média sérieux, crédible et respectable, malgré les affaires Woerth, Bettancourt Takhedine, etc. qu’il a dévoilées. La presse hors-ligne, radio, télé, papier, lui demande avec insistance de montrer ses sources, doute de ses informations comme si un média en ligne n’était pas encore en mesure de publier une enquête sérieuse. Demandait-on au Monde, avec le même ton pressant, de prouver ce que le même Plenel avançait lors de l’affaire du Rainbow Warrior ?
Dans l’affaire Cahuzac, il parait évident que si le ministre ne lève pas lui-même le voile sur l’historique de son compte à l’UBS, comme simple détenteur, à fortiori comme ministre du budget, c’est que l’enquête de Mediapart est solidement blindée. La suite au prochain numéro …

Un débat très intéressant à ce sujet à Arrêt sur Images

Dimanche 10 février 2013, le JDD affirme que le fisc suisse dément que Cahuzac ait possédé un compte bancaire en Suisse. Cette information qui ressemble à une fuite organisée, est mise en doute par Le Figaro soutenant que la déclaration du fisc suisse a été mal interprétée. Cette affaire Cahuzac indique deux choses. D’une part, que la réplique gouvernementale et celle de Cahuzac sont calibrées au millimètre. La document transmis par le fisc suisse  que les médias  n’ont pas lu ne confirme rien. L’essentiel reste que  le message récurrent diffusé sur la Toile, dans la presse et à la télévision suggère l’innocence de Cahuzac. D’autre part, cette information est noyée dans le bruit de plus en plus dense de l’actualité dont seuls émergent la démission du pape, la médaille d’or d’une skieuse et autres nouvelles futiles.

A noter, lors d’une émission d’Arrêt sur Images, site d’information payant fondé par Daniel Schneidermann, la position mitigée d’un journaliste du Canard Enchaîné sur l’affaire Cahuzac, qui montre la réticence du célèbre volatile à laisser piétiner ses plates-bandes.

Le 20 mars  l’Elysée annonce la démission du ministre du budget Jérôme Cahuzac suite à sa demande. Une position qui ne trompe plus personne. Cette éviction est due à la prise de position du parquet, lancée par des révélations de Mediapart. Elle sonne comme une victoire pour le site internet qui a toujours défendu le sérieux de son enquête et son indépendance vis-à-vis des pouvoirs de droite et de gauche.  Désormais, Médiapart peut-être considéré comme un des très rares médias d’investigation français.

 

Publicités

À propos de Serge Escalé

Rédacteur. En veille sur l'économie, le social, l'usage et implications des technologies, le numérique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :