//
vous lisez...
Livres

Christian Bobin: écrivain salutaire

Un souffle d’air pur dans ce monde traversé par la froide lame de la marchandisation, de la vitesse et de la performance. Hier soir ce jeudi 12 décembre , Christian Bobin participait à un entretien et une lecture de ses dernières publications à la librairie Vivement dimanche ( rien à voir avec Drucker …) à Lyon. Il est rare, déjà, d’entendre un écrivain parler comme il écrit. Avec des mots très simples, d’une justesse extraordinairement précise et dont la force évocatrice réveille un torrent de vie, il évoque son écriture, sa vision du monde et de l’autre. Il s’adresse à chacun et non pas à tous à la fois  et écoute avec une attention bienveillante ceux qui s’adressent à lui. Capable de s’émerveiller de la tache lumineuse d’un rayon de soleil  sur un arbre ou de la présence forte et éphémère d’une toile d’araignée, il n’est pas sans rappeler les méditations  de Krishnamurti dans les Commentaires sur la vie avec la primauté du présent.  Parfaitement conscient de la face noire de l’humanité en oeuvre dans les errements de la finance, de la sur-consommation et de la pseudo-modernité, il la décrit comme une mort de l’homme face à la vie réelle et la force de la nature.  Rien à voir avec le culte béat des dévots face à des icônes, des dieux et des saints ou pire encore, d’une hiérarchie religieuse coupée de l’humain. Son dernier livre L’homme joie évoque en 15 portraits, des êtres aimés (son père), des rencontres (Maria l’enfant gitane, une mendiante) des figures emblématiques (Soulages, Glenn Gould, Matisse, Pascal).

Pour atteindre à l’essentiel, je conseille la lecture de cet auteur, poète et philosophe, de la trempe de ceux qui aident à penser et à vivre .

41F6K6iCs0L._SL500_AA300_

Advertisements

À propos de Serge Escalé

Rédacteur. En veille sur l'économie, le social, l'usage et implications des technologies, le numérique.

Discussion

Une réflexion sur “Christian Bobin: écrivain salutaire

  1. Une écriture légère et apaisée, sorte de baume roboratif qui convient à notre époque agitée et violente dans son expression.

    J'aime

    Publié par Pierre TRON | décembre 27, 2012, 11:28

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :